•  

Mme Calvet, professeur de chinois au secondaire

Mme Calvet, professeur de chinois au secondaire

  • Depuis combien de temps enseignez-vous au LFKL ?

Depuis la rentrée 2015, cela fait 4 ans.

  • Pourquoi avoir choisi le LFKL pour enseigner ?

Après 15 ans d’enseignement de chinois en France, je cherchais à évoluer dans mes pratiques professionnelles notamment avec un public d’élèves qui ont des profils et parcours plus diversifiés. En Malaisie, la langue chinoise est une des langues parlées par la population locale, alors j’ai pu mettre en place des stratégies pédagogiques plus adaptées à nos élèves, qui réagissent avec beaucoup d’enthousiasme grâce à leurs contacts au quotidien avec cette langue du pays d’accueil.

Une autre motivation consiste à l’opportunité d’accéder au métier du formateur, ce qui était une des missions que l’établissement m’a confiées lors du recrutement. Les partages des savoirs avec mes collègues chinois non-francophones recrutés localement ont été une expérience très enrichissante pour moi.

  • Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ?

Le contact humain et la satisfaction du travail bien fait.
Les progrès des élèves et les bons résultats aux divers examens sont de véritables récompenses pour nous les enseignants.

  • Avez-vous une anecdote sur LFKL à partager ? Un projet sur lequel vous avez travaillé ?

Je crois que la sortie annuelle au restaurant chinois avec les classes de seconde et première laissent toujours de très bons souvenirs pour nous tous.

Chaque année, un peu avant le nouvel an chinois, nous nous rendons à un des restaurants tenus par des « mainland Chinese » à Kuala Lumpur, dont le style de cuisine diffère sensiblement de celle des Chinois malaisiens. Les élèves font un interview-reportage du personnel du restaurant, mettent les mais « à la pâte » pour cuisiner un plat typique, et bien sûr passent à table pour déguster les fruits de leur travail !

J’en garde des excellents souvenirs de ces moments d’échanges entre les élèves et les cuisiniers, dans un chinois parfois un peu approximatif, et les moments de fou-rire lorsque certains nous montrent leurs raviolis difformes qui ne ressemblent pas du tout au modèle donné par le chef…

  • Quels sont les points forts du LFKL ?

Le LFKL est un établissement à taille humaine. Que ce soit pour les élèves ou pour le personnel, ce n’est pas « l’usine » où on ne peut jamais faire connaissance de tout le monde, ni la petite famille que l’on a « vite fait le tour » et qu’on puisse s’ennuyer facilement sans pouvoir trouver des copains.

Il y a aussi cet esprit solidaire qui est très présent dans l’établissement, les équipes des jeunes et des moins jeunes, sont soudées, personne n’est laissée de côté, cela facilite l’intégration des nouveaux et crée une bonne ambiance de travail et d’apprentissage.

  • Comment définiriez-vous les élèves du LFKL?

Les élèves du LFKL sont généralement très agréables et coopératives. Ils sont souvent très enthousiastes et prennent de bonnes initiatives. Comme il y a une ambiance de confiance mutuelle entre les élèves et les adultes présents dans l’établissement, je trouve que les élèves travaillent dans la bonne humeur sans trop de stresse même en situation d’examen, ce qui les aide à mieux réussir…

Mes attentes ? Qu’ils restent comme ils sont, qu’ils gardent leur enthousiasme et leur bonne humeur, cela fait tellement plaisir de voir leurs sourires tous fiers lorsqu’ils réussissent à fournir un bon travail !